06août

Artemisia annua, une tisane prophylactique contre le paludisme

La prévention permet d'éradiquer le paludisme

Depuis quelques années plusieurs associations, dont IFBV-Luxembourg, propagent des plantations d’artemisia annua dans les pays tropicaux. Cette plante a d’excellentes propriétés thérapeutiques contre le paludisme, comme des essais cliniques récents l’ont confirmé. Notamment ceux réalisés à grande échelle au Cameroun en 2009 (Emilien Fouda à Yaoundé et Rosine Chougouo à Bangangté) et qui avaient montré les extraordinaires propriétés thérapeutiques de la tisane d’artemisia, que ce soit celle de Luxembourg à faible taux d’artemisinine ou celle Cameroun à haute concentration.

Boire 3 tasses de tisane pendant 7 jours conduit à un taux de guérison proche de 100% avec peu ou pas de rechutes, ce qui est un résultats meilleur que celui obtenu par les pilules ACT importées par les sociétés pharmaceutiques. Et depuis qu’on la trouve dans de nombreux jardins africains de plus en plus de personnes ont remarqué que si elles boivent cette tisane régulièrement elles sont immunisées contre le paludisme. Ces propriétés prophylactiques ont été confirmées à grande échelle dans les écoles du réseau IDAY au Kénya.

En 2010 des plantations d’artemisia annua se sont étendues à une cinquantaine d’écoles. Les enseignants et les élèves ont eu recours bien sûr à la tisane pour se guérir de crises de paludisme, mais ils ont pris l’habitude également de boire quelques tasses par semaine. Un remarquable effet préventif contre de nouvelles infections ou rechutes a été mis en évidence. Le taux d’absentéisme des élèves et des enseignants a chuté de 30% à presque 0% et les résultats scolaires se sont nettement améliorés pour l’ensemble des élèves.

Selon le Dr T Arudo des effets thérapeutiques ont également été remarqués contre le typhus ainsi qu’une diminution de la ménorrhée pour les filles. La diminution des dépenses de santé a permis de dégager des fonds pour des dépenses d’éducation. Une publication scientifique récente de l’Ouganda le confirme de façon remarquable (PE Ogwang et al., Brit J Pharm Res ISSN 2231-2919).

L’auteur relie la prophylaxie à une activation des monocytes qui sont parmi les premiers globules du sang à intervenir en cas d’attaque malariale. On sait de longue date que l’artemisinine ne montre aucun effet d’inhibition sur les sporozoïtes injectés pas le moustique dans la peau humaine. (GP Dutta et al., J Parasitol. 76, 1990, 849).

Des études faites à Luxembourg sur l’activation des lymphocytes montrent également qu’une tisane pauvre en artemisinine a un effet beaucoup plus positif sur le système immunitaire. L’effet prophylactique et même thérapeutique de l’artemisia annua serait donc dû à d’autres constituants de la plante et le Pr PE Ogwang va jusqu’à recommander comme moyen de prévention une armoise exempte d’artemisinine.

L’hypothèse a été émise que ce sont les polysaccharides sulfatés qui sont présents à forte concentration dans l’artemisia annua qui conduisent à cet effet prophylactique contre le paludisme, Cet effet prophylactique a été confirmé récemment pour les polysaccharides contenus dans le champignon Bulgaria inquinansH (Bi et al., Hindawi Publishing Corp. Article ID 973460, 2011).

Novembre 2011

Written by Pierre Lutgen, Posté dans Informations

Pierre Lutgen

Pierre Lutgen

docteur en sciences, auditeur ISO certifié, ancien de Dupont de Nemours et Arcelor

Citation

L’homme nous passionne, sa diversité, ses histoires, ses savoirs, ses ignorances, sa compréhension du monde

Alexandre Poussin

contactez nous

  • BP 98
    L-6905 Niederanven
    Luxembourg